Nouveau Chemins de beauté, étincelles d'espérance Agrandir l'image

Chemins de beauté, étincelles d'espérance

IN250

Nouveau produit

Une des voies pour rencontrer Dieu selon la tradition spirituelle est la beauté. Mais rien n’est plus subjectif que ce terme. La beauté est pour les chrétiens souvent associée aux termes bon et vrai, comment articuler ces notions ? Peut-elle être chemin d’espérance dans notre monde et ainsi aider l’humanité à trouver sa vocation pleine et entière ?

Plus de détails

10,00 € TTC

En savoir plus

Une des voies pour rencontrer Dieu selon la tradition spirituelle est la beauté. Le pape Benoit XVI en fait une voie d’accès privilégiée et nous pose la question d’avoir éprouvé devant une œuvre d’art « une émotion intime, un sentiment de joie, c’est-à-dire de ressentir clairement qu’en face de vous, il n’y avait pas seulement une matière, un morceau de marbre ou de bronze, une toile peinte, un ensemble de lettres ou un ensemble de sons, mais quelque chose de plus grand, quelque chose qui «parle», capable de toucher le cœur, de communiquer un message, d’élever l’âme » (Audience générale du 31.08.11)

Mais de quelle beauté parle-t-on ? Rien n’est plus subjectif que ce terme et chacun de nous se situe différemment non seulement devant une œuvre d’art mais dès qu’il s’agit d’admirer un paysage ou de regarder une personne. Les adolescents sont sensibles à ce qui se voit et quelques fois durs dans leur réactions face à ce qu’ils estiment être « moche ». Comment prendre du recul, aider au discernement ?

La beauté est pour les chrétiens souvent associée aux termes bon et vrai, comment articuler ces notions ? Peut-elle être chemin d’espérance dans notre monde et ainsi aider l’humanité à trouver sa vocation pleine et entière ? Les premières lignes de l’Ecriture nous rappellent sa place essentielle : « Et Dieu vit que cela était beau ! » Genèse 1, 10